Un sol nu n’est jamais très intéressant non seulement du point de vue esthétique mais également du point de vue utilitaire. Le paillage a toujours constitué une solution permettant de rétablir la qualité d’un sol, de le protéger et de le nourrir. On le choisi généralement en fonction de l’objectif fixé. Cependant, cette technique s’utilise avec modération et il y a quelques règles de base à connaitre.

Recouvrir le sol : plante ou paillage ?

Parmi les plus connus des paillages végétaux, il y a le Sedum spurium. Il est destiné aux sols rouges en extrêmes conditions. Son sedum permet de tapisser tout le sol et ne laisser apparaitre que des fleurs rouges. Ensuite il y a le Saxifrage blanc ou Saxifraga ardensii. Grâce ses fleurs blanches, il enchantera le sol de vos jardins. Vous pouvez même le mettre en pot ! Ensuite il y a l’oreille d’ours ou Stachys lanata ou byzantina. L’avantage de cette plante c’est sa résistance à tout type de condition comme la sècheresse. Moins connu, mais tout aussi appréciée, la campanule des murs est aussi choisie pour la couleur de ses fleurs.

Parmi les paillages, on retrouve en premier lieu les écorces de pin. Ils sont très faciles à trouver dans le commerce. Il faut faire quand même attention car le pin est réputé pour son acidité. Si vous avez un arbre dans les parages, les feuilles mortes constituent un excellent paillage végétal. En termes d’épaisseur, on peut aller jusqu’à 10 cm d’épaisseur. Et si vous posséder un gazon, vous pouvez vous servir de la tonte même si ceux-ci se décompose assez rapidement. Pour empêcher une augmentation de la température du sol, il suffit de ne pas dépasser l’épaisseur de 1 cm et renouveler régulièrement. A part cela, on peut retrouver facilement : les pailles de céréales, le Bois Raméal Fragmenté, les paillettes de lin, la toile de coco de jute…

Les avantages du paillage

On ne le mentionne pas souvent assez, mais le paillage possède un avantage esthétique. C’est d’ailleurs un aspect qui attire de plus en plus les amoureux des jardins et des potagers. On utilise souvent les paillages pour mettre en valeur les plantes. Les paillis minéraux ou les paillettes d’ardoises servent à donner de l’allure à un petit potager.

A part l’esthétique, le paillage permet également de lutter contre la battance du sol. Un sol nu se dégrade facilement pour former cette croute sous l’effet de la pluie. Ici, le paillage joue le rôle d’amortisseur. Et en même temps, il évite aux plantes d’être inondé par l’eau et de tomber ou faner. En plus de cela, l’évaporation est limitée car les rayons du soleil ne pénètrent pas directement dans le sol.

Le paillage quand il est bien mené permet de lutter contre les adventices et autres types de concurrents pour le potager. Pour ce qui est de repousser les ravageurs, un paillis de restes de coquilles de noix est très efficace face aux limaces et escargots. Et bien sûr, le paillis quand il se décompose restitue sa matière organique au sol, non seulement pour les plantes mais aussi pour la microfaune auxiliaire.